Les solutions pour une logistique agile

Par Jerome Bour*

La crise COVID a mis à rude épreuve les organisations logistiques et a montré qu’une supply chain devait être agile pour assurer la continuité de service.

 

Ce besoin d’agilité s’applique particulièrement au maillon transport, qui est le lien essentiel avec les clients et fournisseurs, et en même temps le plus fragile car dépendant d’intervenants externes à l’entreprise.

 

Cet article s’appuie sur mon intervention lors des conférences de Top Business Supply Chain et donne notre vision des enjeux et des solutions possibles pour développer l’agilité au sein des organisations transport.

 

L’agilité pour le maillon transport

L’agilité c’est la capacité à reconfigurer rapidement ses opérations pour s’adapter à une situation nouvelle, bien sûr sans faire exploser le coût de ses opérations.

 

Pour une organisation transport, notre vision est que cela se joue à 3 niveaux :

–       D’abord, c’est être capable de reconfigurer ses flux : changer de mode et de type de transport. Nous avons vu par exemple certains de nos clients basculer une partie de leurs livraisons clients B2B sur du colis ou l’express quand les flux massifiés étaient inopérants.

–       Le second niveau, c’est être capable de changer rapidement de prestataire. Si vous avez un seul transporteur référencé sur chaque destination, vous n’avez pas cette capacité d’adaptation. Nous prônons des relations stables entre chargeurs et transporteurs, mais avec un panel de transporteurs suffisamment large pour pouvoir orienter facilement ses flux vers d’autres acteurs en cas de pénurie ou défaillance.

–       Et la crise a introduit un troisième niveau, c’est être capable de reconfigurer ses équipes : non seulement leur permettre de travailler depuis n’importe quel lieu, au bureau, sur un autre site, ou en télétravail, mais aussi de pouvoir partager les informations et taches avec d’autres personnes, en interne et en externe

Enfin être agile c’est percevoir son environnement pour détecter les situations nouvelles ou exceptionnelles. Cela nécessite donc de percevoir les signaux et informations envoyés par son écosystème, aussi bien transporteurs que fournisseurs et clients destinataires.

 

Les solutions pour une organisation transport agile

Les solutions digitales apportent une aide précieuse aux chargeurs pour rendre leurs opérations agiles.

Pour cela, il existe deux familles d’outils. La première famille ce sont les plateformes digitales transport. Ces solutions spécialisées vont offrir soit des fonctions de d’intermédiation, soit des fonctions de collaboration, qui vont rendre les process de travail plus résilient et plus réactif. Un bon exemple est la digitalisation du processus d’affrètement offerte par notre plateforme Join2ship, qui supprime les innombrables appels et e-mails souvent nécessaires à l’organisation quotidienne des opérations.

 

C’est donc le moyen de donner à ses propres équipes de l’agilité dans le travail quotidien, le moyen de faire travailler ses équipes en tout lieu. Et bien sûr ce type d’outil est indispensable en période de confinement pour sécuriser ses collaborateurs.

 

C’est aussi la solution pour travailler facilement avec ses transporteurs : ainsi avec Join2ship, ils peuvent collaborer avec vous en tout lieu, sur leur mobile ou un PC. Ces outils de collaboration donnent aussi de l’agilité dans le process de travail entre chargeur et transporteur ; par exemple le regroupement des commandes en expéditions peut être déplacé facilement des équipes internes vers un transporteur pour un flux donné. Et les possibilités de collaboration ne se limitent pas aux transporteurs : les fournisseurs et les clients destinataires peuvent aussi être associés à ces processus de travail, en particulier pour planifier les rendez-vous de livraison.

 

Une plateforme digitale permet aussi de percevoir son environnement, en apportant de la visibilité sur les transports. Cette information de traçabilité est la matière de base pour rendre son organisation agile. Ainsi Join2ship donne de la traçabilité en temps réel, mais aussi un calcul d’ETA prédictive, pour anticiper les actions nécessaires, et des alertes qui seront déclenchées automatiquement en cas d’évènement, comme un retard de livraison impactant les réceptions prévues.

 

La deuxième famille de solutions digitales, ce sont les TMS. Une application comme DDS Shipper inclut les fonctions de collaboration et de visibilité des plateformes, et couvre aussi des fonctions de planification du transport et de gestion tarifaire, apportant la maîtrise des coûts et des capacités d’automatisation.

 

Si par exemple un transporteur refuse un affrètement, DDS Shipper peut lancer automatiquement la recherche de solutions alternatives et les comparer en termes de coûts.

 

Un TMS permet aussi de préparer à l’avance plusieurs schémas de transport, avec des modes et des types différents, et plusieurs transporteurs potentiels. Il donne donc de l’agilité par la capacité à basculer facilement sur un autre mode ou un autre prestataire, tout en évaluant l’impact en terme de coût.

 

L’agilité apportée par un TMS c’est aussi la capacité à s’adapter à des coûts très divers et parfois volatiles. C’est par exemple travailler avec des opérations sur tarif tout en pouvant, pour chaque expédition, basculer facilement sur de la cotation spot demandée à plusieurs prestataires.

 

Les bénéfices sont donc multiples : les solutions digitales, plateformes spécialisées ou TMS, permettent de gagner en agilité tout en étant plus productif et ayant de la visibilité sur ses flux, et même de maîtriser et réduire ses coûts.

 

 

Jerome Bour

CEO / PDG, DDS LOGISTICS – Solutions Transport TMS, Global Sourcing & Import, Join2ship – plateforme collaborative

Laisser un commentaire