100 idées IMPERTINENTES pour mieux manager

Frédéric Fréry, Professeur à ESCP Business School et à CentraleSupélec.

Parution de l’ouvrage : “100 idées IMPERTINENTES pour mieux manager”

 

La stratégie du jardinier (Préface de l’ouvrage)

Par Charlotte Laurent, journaliste à Harvard Business Review France Stratégique, Pearson France, 12e édition, 2020

 

Il est l’un des auteurs du manuel de stratégie le plus utilisé dans le monde francophone*, professeur à ESCP Business School et à CentraleSupélec, et chercheur en innovation stratégique. Frédéric Fréry est non seulement l’un des membres historiques de la communauté d’experts du site d’Harvard Business Review France, mais aussi l’un des plus prolifiques. Avec plus de cent cinquante vidéos à son actif, il est également un intervenant phare de la revue audiovisuelle du cabinet d’études Xerfi. C’est donc tout naturellement qu’un projet de collaboration est né entre nos deux rédactions autour de ses travaux.

 

Dans cette première publication originale française de Harvard Business Review France, Frédéric Fréry met en lumière les mythes, les pièges et les paradoxes du monde des affaires, non sans une pointe d’irrévérence. Saviez-vous que l’intelligence collective est « stupide » ? Et un bon dirigeant « inutile » ? Avec Frédéric Fréry, le doute est toujours permis. L’accélération du monde ? Une illusion ! La hiérarchie plate ? Un fantasme ! L’entreprise du futur ? Un doux rêve datant… du xixe siècle !

 

Jamais à court de solides arguments, l’auteur retourne aux origines du management et de la stratégie, nous plonge dans l’histoire des technologies, convoque les plus grands penseurs en la matière, comme James March, Michael Porter ou encore Henry Mintzberg, et dissèque les cas d’entreprise à travers les secteurs et les âges, de Ford dans les années 1910 aux GAFAM aujourd’hui. Il revient à ses principaux travaux de recherche, comme ceux sur l’ubérisation ou l’agilité, et nous livre certaines de ses théories de cœur, comme celle des technologies éternellement émergentes, « dont on annonce le succès futur, mais qui pourtant ne connaissent jamais la croissance ». Le tout sans oublier d’ouvrir le champ de sa réflexion à d’autres disciplines, comme l’histoire, la psychologie et la philosophie, en ne manquant pas d’interroger jusqu’au bien-fondé de la sienne, la stratégie.

 

Une idée après l’autre, Frédéric Fréry démontre au contraire combien elle est essentielle. Le fin stratège serait davantage un jardinier qu’un joueur d’échecs, assure-t-il, qui « prépare le terrain, plante les graines (…) et arrose ». Ces cent idées sont comme cent graines qui ne demandent qu’à germer au fil de la lecture, pour mieux nourrir notre réflexion.

 

 

 

 

Laisser un commentaire